<< Retourner aux Histoires de la communauté

De 500 à 5 km : tout un trajet pour sa mère

L'histoire d'Eva Cucinelli

Montréal, Québec
6 mai 2015

Lors d’une visite à Boston, alors qu’elle peinait à suivre ses compagnons de voyage, Eva Cucinelli s’est dit que quelque chose clochait. Elle s’est présentée aux urgences d’un hôpital américain aux prises avec d’intenses douleurs abdominales et a subi une analyse sanguine, une échographie et une tomodensitométrie. Les médecins ont renvoyé Eva à Montréal avec un dossier des résultats de ses examens. L’équipe de gynéco-oncologie de l’Hôpital Royal Victoria est immédiatement passée à l’action afin qu’elle subisse une intervention chirurgicale d’urgence dans les prochaines heures.

Eva et sa famille n’avaient jamais entendu parler du cancer de l’ovaire avant son diagnostic. Pour faire en sorte que davantage de femmes connaissent cette maladie, elle et sa fille sont bénévoles dans des kiosques de sensibilisation et à la Randonnée de l’espoir de Cancer de l’ovaire Canada. Eva célébre son quatrième anniversaire comme survivante en 2015 et continue de participer à la Randonnée.

En 2013, Giuliana, la fille d’Eva, habitait à Boston lorsqu’elle s’est rendu compte que la Randonnée arrivait à grands pas.

« Ça faisait alors deux ans que ma mère avait terminé ses traitements. Comme je venais de déménager, Maman m’avait dit de ne pas revenir à la maison uniquement pour la Randonnée », se rappelle Giuliana. « Mais je tenais absolument à être là pour elle – je ne pouvais pas manquer cette activité. »

Elle a donc réservé des billets sur le prochain vol de 500 km pour revenir à Montréal afin de marcher cinq kilomètres très importants avec sa mère. Eva a eu la très agréable surprise de voir sa fille, à peine débarquée de l’avion, avec un sac à dos pour tout bagage.

Eva CucinelliEva Cucinelli (D), son mari Mario et leur fille Giuliana le jour de la Randonnée 2014

Nous avons entrepris ce parcours ensemble et le fait de marcher avec elle et mon mari Mario à mes côtés était très important pour moi, affirme Eva. « Giuliana et moi avons toujours été extrêmement proches, mais mon diagnostic nous a rapprochées davantage. Elle est mon rocher. »

« Participer à la Randonnée, c’est comme rendre visite à ma famille élargie », ajoute Giuliana. « Nous marchons parce que les femmes du monde entier doivent en savoir plus au sujet de cette maladie et nous devons recueillir de l’argent pour améliorer le dépistage. »

COMMANDITAIRE MÉDIA National
Partenaire exclusif de compagnie aérienne