<< Retourner aux Histoires de la communauté

Une porte-parole de Montréal participe à la Randonnée de l’espoir pour ses sœurs et prend position en faveur des tests génétiques

L'histoire de France Dalpé

Montréal, Québec
14 août 2017

Comme elle a grandi dans une famille de cinq enfants, France Dalpé a appris très tôt le sens du mot « résilience », mais rien n’aurait pu la préparer au cancer qui a frappé sa famille.

« Chez nous, nous étions un garçon et quatre filles, explique France. Je suis la première fille, mais le deuxième enfant. Notre famille a toujours été très unie. »

À l’âge de 16 ans, France a perdu sa mère, atteinte du cancer du sein. En 2011, sa sœur la plus jeune a reçu un diagnostic de cancer de l’ovaire au stade IV. Les membres de sa famille ont alors commencé à se demander s’ils étaient porteurs de mutations génétiques, notamment de mutations des gènes BRCA, qui augmentent le risque de développer de telles maladies.

« Après le diagnostic de ma sœur cadette, toute la famille a passé des tests de mutation des gènes BRCA. Ma deuxième sœur a reçu un diagnostic de cancer de l’ovaire au stade III en 2012. Deux ans plus tard, j’ai développé une masse à un sein, et des biopsies ont révélé qu’elle était pré-cancéreuse. »

Maintenant qu’elle a des enfants, France comprend l’importance des tests génétiques, étant donné ses antécédents familiaux.

« Le personnel du centre de recherche m’a rassurée. Je savais que je serais entre bonnes mains si les résultats révélaient que j’étais porteuse d’une mutation des gènes BRCA, ajoute-t-elle. Certains de mes cousins et cousines ont passé le test et tous ceux qui l’ont fait ont découvert qu’ils étaient porteurs de la mutation. Ma fille a aussi passé le test, mais elle n’est pas porteuse d’une mutation des gènes BRCA. Mon fils ne l’a pas encore passé. »

En 2014, France et ses sœurs avaient toutes reçu un diagnostic de cancer du sein ou de l’ovaire. L’année suivante, sa sœur la plus jeune est décédée du cancer de l’ovaire. La santé de son autre sœur est stable depuis 4 ans.

France1.jpg
France (à gauche) et sa sœur Manon

Pour toutes ces raisons, France est déterminée à donner au suivant. Elle a écrit à ses représentants élus pour leur demander d’appuyer un meilleur accès aux traitements et elle a participé à l’organisation d’une activité où des femmes atteintes du cancer de l’ovaire et leurs familles se sont réunies pour sensibiliser la population.

« Cancer de l’ovaire Canada, en collaboration avec le Réseau Rose, a organisé une journée de discussions et d’activités pour les femmes atteintes du cancer de l’ovaire. J’étais bénévole pour le Réseau Rose et on m’a demandé de m’impliquer dans l’organisation de la journée. »

Pour l’instant, France souhaite attirer l’attention sur le cancer de l’ovaire, et rendre hommage à sa famille. Le 10 septembre, elle participera à la Randonnée de l’espoir de Cancer de l’ovaire Canada au Parc Angrignon de Montréal pour recueillir des fonds pour des programmes importants.

« C’est ma première participation à la Randonnée. Je le fais en mémoire de ma sœur décédée et en hommage à mon autre sœur qui est actuellement en rémission, déclare France. Je pense aussi que c’est une excellente façon d’informer les gens au sujet de cette maladie. »

Depuis ses débuts en 2002, la Randonnée de l’espoir de Cancer de l’ovaire Canada a permis de recueillir plus de 23 millions de dollars pour soutenir les femmes, sensibiliser la population et financer la recherche. Cette année, la Randonnée se déroulera dans 35 emplacements d’un bout à l’autre du Canada.

France est la capitaine de son équipe, Arc-en-ciel, et elle prévoit réunir sa famille et ses amis pour un BBQ-bénéfice afin de les inciter à participer et à l’appuyer.

« Je suis très heureuse de marcher avec ma famille et mes amis. Nous formerons une excellente équipe! Je pense que ce sera une journée très émouvante qui dégagera une énergie débordante et suscitera de l’espoir pour les femmes atteintes du cancer de l’ovaire, déclare France. Je souhaite que mon équipe, Arc-en-ciel, éclaire le parcours de la Randonnée et illumine les visages des gens touchés par la maladie. J’espère que nous aurons l’occasion de poursuivre cette expérience pendant de nombreuses années à venir! »

Prenez vos ovaires en main et passez à l’action dans le cadre de la Randonnée de l’espoir de Cancer de l’ovaire Canada en septembre. Votre participation fera en sorte que davantage de femmes atteintes du cancer de l’ovaire puissent vivre leur vie au maximum, plus longtemps et en meilleure santé. Inscrivez-vous dès aujourd'hui.

France2.jpg
France, ses sœurs et son père

COMMANDITAIRE MÉDIA National
Partenaire exclusif de compagnie aérienne