<< Retourner aux Histoires de la communauté

Marchez pour faciliter le parcours des autres

L'histoire de Louise Nolet

Québec, Québec
26 juin 2018

Lorsque Louise a atteint la marque des 5 ans après la fin des traitements, elle a cherché une façon de souligner cette étape. « Je devais faire quelque chose pour changer le cours de cette maladie! » En cherchant sur Internet, elle a trouvé la Randonnée de l’espoir de Cancer de l’ovaire Canada et s’est inscrite pour la Randonnée de la Ville de Québec.

« La première fois que j’ai participé à la Randonnée, j’ai été surprise de rencontrer tant de personnes qui ont eu la même maladie, » rapporte Louise.

Depuis, elle participe à la Randonnée année après année. Louise explique qu’elle marche pour célébrer sa santé, en appui à celles qui ont eu un parcours difficile, et pour aider à ce que la prochaine génération de femmes ait de meilleures chances. 

Louise a été diagnostiquée d'un cancer de l'ovaire endométrioïde au stade 1, grade 3 en 2007. Dans son cas, après une chirurgie et six séances de chimiothérapie, il n’y avait plus de traces de la maladie.

À la Randonnée de cette année, elle en soulignera le 10e anniversaire.

« Il faut faire sa part si on veut changer les choses, déclare Louise. Je me suis impliquée à la Randonnée parce que je voulais aider à faire avancer la recherche, améliorer les traitements et arrêter la maladie avant qu’elle commence. J’amasse des fonds pour Cancer de l’ovaire Canada afin que les femmes aient la même chance de vie que moi. »

« Je demande à des amis, des voisins – même à ceux qui ont fait des travaux chez moi et des gens de mon épicerie – de faire un don à notre cause. À force de demander, les gens et les commerces finissent par me donner leur appui! »

Lorsque Louise sollicite les gens, peu importe s’ils font un don, elle profite de cette occasion pour les sensibiliser en leur parlant de la maladie.

« Chaque personne à qui je demande de l’appui est une personne de plus au courant du cancer de l’ovaire. » Louise réalise qu’il y a un manque de sensibilisation à cette maladie, ce qui l’incite à en faire plus.

En pensant à sa propre histoire, Louise se souvient de la peur qu’elle a ressentie quand on lui a annoncé qu’elle avait le cancer de l’ovaire. Comme pour beaucoup d’autres femmes, elle a appris l’existence de la maladie au moment du diagnostic.

Mais la Randonnée lui a permis de rencontrer toute une communauté de soutien. L’accueil que lui ont donné les autres femmes a comblé Louise. En recevant son premier chandail turquoise, elle s’est sentie faire partie d’un mouvement important pour un changement nécessaire.

« C’est une véritable communauté qu’on retrouve à la Randonnée, raconte Louise. Je m’y suis fait des amis. On se retrouve au parc et on marche ensemble. Ça fait du bien d’y aller. On se soutient, on partage des histoires de notre vécu, on se donne des nouvelles. »

« Je collecte des fonds tous les ans et je continuerai tant et aussi longtemps que la santé me le permettra et que les gens embarqueront dans cette belle aventure avec moi. »

Joignez-vous à Louise et faites une différence pour les femmes atteintes du cancer de l’ovaire et leurs familles. Inscrivez-vous et recueillez des fonds pour la Randonnée de l’espoir de Cancer de l’ovaire Canada.

 

Partenaire exclusif de compagnie aérienne